samedi 22 avril 2017

Je suis ton soleil - Marie Pavlenko










Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s'acharne à les dévorer. Mais ce n'est pas le pire, non. Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d'une inconnue aux longs cheveux bouclés? Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.  





Vu tous les avis dithyrambiques que j'ai pu lire sur ce livre j'étais bien obligée de sauter dessus non ?!

Bon, pour commencer j'ai été très surprise par le ton du roman ... J'avais lu La mort n'est pas une femme comme les autres de cette auteure et c'est vrai que c'est un roman pour adultes. Du coup le côté très jeunesse m'a étonné et un peu gêné aussi. J'ai trouvé que même pour une jeune fille de 18 ans Déborah avait des côtés vraiment trop gamins. Des réactions et des réponses assez stupides qui m'ont énervé ...

Passée cette déception, j'ai réussi à rentrer dans l'histoire. Au premier abord l'histoire ne parait pas casser 3 pattes à un canard.
Lorsque j'ai fermé ce livre je me suis d'abord dit "ouais c'est pas mal comme roman jeunesse ...".
Je me suis laissée quelques jours pour écrire ma chronique histoire d'y penser à tête et coeur reposés.
Et finalement là c'est le choc ! Je ne pense plus du tout que c'est une histoire sympathique pour adolescents. C'est une belle ôde à l'amitié, à l'amour parental, au pardon, aux choix difficiles à faire !

Ce livre parle de tellement de sujets mais d'une manière presque légère ! C'est assez incroyable en soit ... Je ne peux pas détailler tous les sujets sans spoiler ce qui serait vraiment dommage pour celles qui ne l'ont pas lu.

L'amitié entre Déborah, Jamal et Victor m'a beaucoup plu. J'ai adoré ce trio infernal qui m'a bien fait rire. Et tellement de sujets sont joliment abordés rien qu'entre eux trois ... La maman de Deborah est aussi un personnage très touchant et vraiment magnifique.

Ce qui ressort de ce roman c'est la tolérance, l'ouverture d'esprit et le positivisme !

En deux mots : LISEZ LE !


 Ma note : 



dimanche 16 avril 2017

mercredi 12 avril 2017

Un appartement à Paris - Guillaume Musso







Paris, un atelier d'artiste caché au fond d'une allée verdoyante. 
Madeline l'a loué pour s'y reposer et s'isoler. 
À la suite d'une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours. 
L'atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l'assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd'hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d'unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires. 
Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais. 






Bien qu'ayant été déçue par le dernier roman que j'ai lu de Guillaume Musso, à savoir L'instant présent, j'ai quand même décidé de lire celui ci dés sa sortie.
Bien heureusement, les points négatifs que j'avais trouvé dans l'autre n'étaient pas présents ici. Contrairement à L'instant présent, je n'ai pas trouvé ce roman ni mou, ni long, ni répétitif.

En effet, bien que le rythme soit bien moins soutenu que ses premiers romans j'ai trouvé qu'il y avait quand même pas mal d'action (ce qui manquait cruellement dans L'instant présent.
Ce que j'adore d'habitude chez Guillaume Musso c'est son écriture carrément addictive et sa manière de nous raconter son histoire. Le récit à deux voix permet aussi de se prendre totalement au jeu du petit suspens qui se crée.

Comme d'habitude on a des personnages atypiques, presque antipathiques mais qu'on finit par adorer. Torturés, perdus, fantaisistes et borderline, au final, ils nous donnent aussi une belle leçon de vie.

Concernant l'histoire en elle même, sans trop spoiler, Musso revient vers ses premiers amours : meurtres, enlèvement, famille, enfants ... Et j'ai envie de dire ENFIN ! Personnellement, c'est comme ça que j'aime cet auteur et ce sont ses premiers romans que j'ai largement préféré !

Pour finir, évidemment, parlons de la fin ! Alors que j'avais détesté, haï, exécré (etc, etc ...) celle de L'instant présent que j'avais trouvé pathétique, facile et même ridicule. J'ai adoré celle de ce roman. Littéralement adoré !

 Ma note : 



dimanche 2 avril 2017

mardi 28 mars 2017

Les Els - H. Roy





Connor a 18 ans, elle vit avec son père à Eden Lake, une petite ville des Adirondacks et, en dehors du fait que son meilleur ami a subitement pris ses distances, elle mène une existence plutôt tranquille. Le jour où sa tante débarque, les choses se compliquent. Car les cauchemars qui assaillent Connor depuis quelque temps, pourraient bien devenir réalité...



J'avais tellement flashé sur la couverture que aussitôt acheté aussitôt lu. Malgré les avis négatifs que j'ai pu lire, j'ai foncé tête baissée. Et qu'est ce que j'ai bien fait !!
Dés les premières pages j'ai adoré l'environnement de ce roman : la forêt, le lycée, tout ça m'a beaucoup plu et je me suis vite sentie embarquée dans l'histoire.

L'histoire n'a rien d'original il faut l'avouer, on a là du cuit et du re cuit (d'où mon absence de coup de cœur). Mais j'ai quand même bien apprécié le monde que nous propose l'auteure, et encore plus les personnages. Connor est une fille qui a la tête sur les épaules (ce qui change quand même des personnages féminins typiques de ce genre de romans ...), intelligente et drôle. Sa complicité avec sa gardienne m'a énormément plu. J'ai adoré leurs conversations.

Le gros plus de ce roman est le triangle amoureux ... Pour une fois que ce genre de situations n'est pas lourdingue comme dans Night School ou encore La maison de la nuit, c'est à souligner ! C'est vraiment, pour moi le gros point positif de ce roman !

Enfin sans oublier la fin !! Purée, mais quelle fin ! J'avais juste envie de pleurer car la suite n'est pas encore sortie ... Je pense que je saute dessus le jour de sa sortie, sans blague !
Une fin comme je les aime : stressante, étonnante, bouleversante !


 Ma note : 



samedi 18 mars 2017

La mort n'est pas une femme comme une autre - Marie Pavlenko





Imaginez un monde où personne ne s'éteint. Imaginez un service de soins palliatifs où personne ne succombe. Imaginez un univers où la mort en a ras la faux et fait un burn out. Emm n'en peut plus. Un matin, elle s'arrête et s'assoit. Ses bras sont de plomb, elle pèse une tonne, elle ne peut plus se lever. En se laissant aller à son spleen, elle rencontre Suzie, une jeune femme dont la gentillesse va l'émouvoir. Commence alors un périple extraordinaire au cours duquel Emm va découvrir la richesse de la nature humaine.




Le titre et la couverture m'ont tout de suite attirés. Je me suis dit qu'avec un titre comme celui ci on pouvait s'attendre à un roman plutôt marrant. Je n'ai pas été déçue ^^

Emm, la mort donc, est un personnage féminin assez singulier. Disons que je ne m'attendais pas à un tel sens de l'humour de la part de la mort ... Pourtant elle a un répondant et un franc parler extraordinaires. Les dialogues sont vraiment ce qui tire le roman vers le haut. Sans ça je me serais peut être un peu ennuyée ...

Car effectivement, même si l'histoire est originale elle serait restée assez plate sans ce sens de l'humour ! Tout arrive assez facilement, sans vraiment de crédibilité. Mais passons ...

C'est un roman sans énormes prétentions mais qui m'a bien fait sourire un bon nombre de fois et qui a l'énorme avantage d'avoir une fin très inattendue et je dirais même superbe !

Un petit roman à découvrir quoi !

 Ma note : 



lundi 13 mars 2017

Sunday's book #35




Deux lectures très sympathiques !

 

Bon dimanche à tous et à toutes ! Et belle semaine livresque !

jeudi 9 mars 2017

Step brother - Penelope Ward




Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était à la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement, elle a vite déchanté. Elec est tout simplement odieux avec elle.

Pourtant, elle se sent attirée par ce garçon tatoué qui semble tout faire pour cacher ses blessures.
Lentement, leur relation évolue, il s'ouvre petit à petit jusqu'à une nuit inoubliable. Le lendemain, Elec est parti, il disparaît de sa vie aussi vite qu'il y était apparu.

Sept ans plus tard, un drame familial les réunit à nouveau. Greta comprend alors que l'adolescent qui s'amusait à la faire tourner en bourrique est devenu un homme très séduisant qui va lui faire tourner la tête.

Sauront-ils à nouveau se faire confiance ?




Bon, pour commencer, le synopsis est vraiment très similaire à celui de "Did I mention I need you". Et peu de livres peuvent rivaliser avec cette petite merveille. Heureusement, seul le premier tiers est assez similaire. Déjà, il y a peu de personnages secondaires, peu de romance en dehors de l'histoire d'amour. Et surtout, une grande partie du roman se déroule sept ans plus tard et non pas lors de leur adolescence.

J'ai largement préféré cette partie là et j'ai beaucoup aimé suivre Greta dans ses tourments personnels. C'est un personnage très touchant, humain et vrai. Elec est bien plus discret et réservé et j'ai eu bien du mal à comprendre ce personnage et du coup à m'y attacher. Même si, effectivement, la dernière partie du roman lui est consacrée et lui laisse la parole quant à son ressenti complet sur toute l'histoire. Malheureusement, j'ai trouvé cette partie tellement redondante, répétitive et, je dois l'avouer, barbante, que je l'ai lu en diagonale. Evidemment, ça ne m'a pas aidé à m'attacher à lui ^^

Bon, concernant la fin, il y a bien un petit rebondissement, une petite surprise mais tellement bizarre et inutile ... J'ai même eu un peu de mal à tout comprendre parfaitement clairement.

En résumé, on a une romance pas trop mauvaise avec la grosse moitié du roman même assez bonne mais il y a vraiment mieux à lire dans le genre ^^

 Ma note : 



dimanche 5 mars 2017

Sunday's book #34







 
Livre que j'ai mis en pause ... Bon, ok, je l'avoue... Que j'ai abandonné, lâchement !


Bon dimanche à tous et à toutes ! Et belle semaine livresque !

mardi 27 décembre 2016

Les secrets de Wisteria tomes 1 & 2 - Elizabeth Chandler






Pendant 16 ans, Megan n’a pas eu de nouvelles de sa grand-mère. Et voilà que celle-ci l’invite dans son manoir, sans pour autant l’accueillir avec chaleur. Megan y rencontre son cousin Matt, tout aussi froid, qui l’attire étrangement. Elle découvre un petit cimetière familial où gît une certaine Avril, morte à l’âge de 16 ans. A force d’événements étranges et de recherches, Megan comprend qu’Avril est morte - assassinée ? - pour l’amour d’un homme et que l’histoire pourrait bien se répéter...


Malgré sa belle couverture, ce livre trainait dans ma PAL depuis belle lurette. Puis, tout d'un coup, je fus prise d'une irrésistible envie de lire un livre parlant fantômes, fichant la frousse ... Mais dans la limite du raisonnable quand même hein ^^

On a ici un roman assez court mais qui, paradoxalement, met un peu de temps à vraiment démarrer. J'ai mis du temps à être prise à fond dans le rythme du livre. Mais, il faut laisser cela à ce livre, la lecture était tout de même très plaisante. Les personnages sont sympas mais mystérieux, le décor est tout ce que j'aime : une petite ville isolée des Etats Unis et l'atmosphère glauque, un peu stressante mais pas trop :D

Finalement je trouvais ce livre assez simple et prévisible et puis pouf : la fin ! Je me suis sentie cruche comme tout parce que finalement je n'avais rien vu venir et l'auteur a su me surprendre bien comme il faut ^^ 


 Ma note : 








Lauren n'était pas revenue dans la maison de sa tante depuis sept ans. Depuis la mort de sa mère, noyée. Les souvenirs se succèdent, douloureux et d'autant plus alarmants qu'ils s'accompagnent d'événements étranges qui semblent désigner Lauren comme la prochaine victime. Sept ans plus tard... Pourtant la jeune fille ne voit pas qui pourrait lui en vouloir, ni pourquoi. A moins qu'elle ne soit pas celle qu'elle croyait être ?


Du coup j'avais une irrésistible lire la suite de suite ! Mais que nenni de suite ^^ Juste un autre, court, roman qui se déroule simplement dans ma même ville.

Rien ici de très grave, au contraire. J'ai trouvé les personnages encore bien meilleurs, bien plus imposants, mystérieux, stressants ... L'atmosphère est aussi bien plus opressante et stressante. L'histoire n'en est que meilleure :D

J'ai vraiment adoré ce deuxième tome. Je ne voyais jamais, à aucun moment, où l'auteur voulait en venir et j'ai été très surprise par la fin épatante !

Au final, je ne peux que vous conseiller ces deux romans, au top !

 Ma note : 



Avez vous des livres de ce style à me conseiller ?